Article ajouté au panier! Je vous remercie!

Vous êtes déjà abonné!

Bien-être 14/07/2022

Des solutions naturelles pour bien vivre sa ménopause

La ménopause est une étape naturelle de la vie d’une femme, qui entraine toutefois souvent gênes et inconfort. Trois phases rythment l'ensemble de la période qui l’englobe : préménopause, ménopause, postménopause. Pendant ces phases, différents changements organiques se produisent. Les effets indésirables des variations hormonales et leurs effets physiologiques font redouter cette période. Si des traitements médicamenteux peuvent être proposés, il existe aussi des solutions naturelles pour passer au mieux ce cap et en atténuer les symptômes tout en gardant la forme.

Qu’est-ce que la ménopause ?

La ménopause est une étape plus ou moins longue, qui peut durer 3 à 10 ans. Elle résulte des modifications hormonales qui touchent, entre 40 et 50 ans, la femme. C’est un processus naturel de diminution des œstrogènes et progestérones, qui se traduit par l’arrêt des menstruations, signant ainsi la fin de la période fertile.

Les 3 phases de la ménopause

L’état de ménopause s’installe de manière progressive.

 

La préménopause

La préménopause, aussi appelée périménopause, est la période juste avant la ménopause. Elle se caractérise par la variation des taux d’hormones, notamment la diminution des  œstrogènes et progestérones, ce qui engendre des règles irrégulières et des cycles raccourcis. La plupart des femmes perçoivent les changements physiques et émotionnels associés à la préménopause vers la fin de la quarantaine ou au début de la cinquantaine, mais les symptômes peuvent aussi se manifester plus tôt. Sautes d’humeur, fatigue, douleurs musculaires et bouffées de chaleur (tant redoutées) sont les gênes couramment ressenties durant cette période. La préménopause se termine avec l’arrêt définitif des menstruations.

 

La ménopause

La phase dite « ménopause » apparait généralement à la cinquantaine. Elle peut aussi être tardive, si elle intervient après 55 ans, ou précoce, si elle apparait avant 40 ans. Elle est caractérisée par l’arrêt définitif du fonctionnement des ovaires, qui ne secrètent plus d’ovules. Une femme est considérée médicalement comme ménopausée douze mois après la dernière menstruation. Elle entre ensuite dans la phase de postménopause.

 

La post ménopause

Durant la postménopause, l’organisme s’adapte aux changements physiques résultant de la nouvelle condition hormonale. En effet, avec la fin des règles, d’autres organes sont en charge de la production d’hormones, ce qui peut engendrer de grands changements pour votre organisme. Heureusement, le corps sait s’adapter et cette adaptation se caractérise par la disparition graduelle des manifestations d’inconfort liées à la ménopause, au fur et à mesure que l’équilibre hormonal se rétablit.

 

Les symptômes de la ménopause

Les principaux symptômes apparaissent généralement avant l’arrêt des règles, car ils sont inhérents aux changements hormonaux. Ils peuvent être fluctuants dans le temps.

Ces symptômes sont vécus comme modérés à graves par 20% à 30% des femmes et altéreraient la qualité de vie de celles-ci.

Les symptômes peuvent variés et être différents d’une femme à l’autre. Parmi les symptômes fréquents, on retrouve : 

  • Bouffées de chaleur
    Si certaines femmes y échappent, les bouffées de chaleur font partie des manifestations les plus souvent exprimées. D'origine hormonale, ce phénomène peut réellement altérer la qualité de vie des personnes. Des sensations de chaleur intense, de transpiration et de palpitation peuvent durer de quelques secondes à quelques minutes. Elles sont souvent d'abord ressenties à l'abdomen ou au thorax avant de monter en quelques secondes au cou, décolleté et visage. Elles peuvent être accompagnées de rougeurs et de sudation importante. Leur fréquence et leur intensité sont très variables d’une femme à l’autre. Les bouffées de chaleur constituent la principale raison pour laquelle les femmes décident de consulter. Si elles se produisent la nuit, elles peuvent diminuer de manière importante la qualité du sommeil et provoquer une fatigue conséquente.
  • Prise de poids
    Comme la puberté, la périménopause et la postménopause sont des périodes de variations endocriniennes. Cette variation influe sur la prise de poids, réduisant les performances métaboliques et sur le niveau d’œstrogènes qui participent à la régulation du poids. Durant la ménopause, les rondeurs superflues apparaissent généralement au niveau du ventre.
  • Troubles de l'humeur et qualité de vie impactée
    Autres symptômes fréquents de la ménopause, les troubles de l'humeur, les difficultés de concentration, le manque d’énergie ainsi que des accès d’anxiété qui peuvent altérer la qualité de vie. Le sommeil peut aussi être de moins bonne qualité, impacté par des réveils précoces et des insomnies. Cependant, il est important de préciser que la ménopause n’entraîne pas automatiquement des phases de dépression.
  • Baisse de l’hydratation
    Avec la ménopause, l’hydratation de l’organisme est altérée. Cette altération est la conséquence de la diminution d’œstrogènes et peut engendrer une sécheresse accrue.
    Ceci peut avoir comme conséquence un assèchement de la peau, des cheveux et des ongles ainsi qu’une altération de la production de collagène entrainant un vieillissement prématuré. Mais aussi des troubles génitaux comme la sécheresse vaginale et l’atrophie de la muqueuse vulvaire, pouvant compliquer la vie sexuelles des femmes touchées.
  • Ostéoporose
    L’ostéoporose est le résultat d’une diminution de la masse osseuse. Elle se manifeste chez environ ¼ des femmes et augmente le risque de fractures (principalement poignet et col du fémur) et de tassement vertébral.

 

Des solutions naturelles pour mieux vivre ces symptômes

La ménopause ne peut pas être traitée, seulement les symptômes peuvent être soulagés. Et si de nombreux médicaments existent, comme l’hormonothérapie ou les traitements oestrogéniques, on connait moins les solutions naturelles qui permettent de bien vivre en étant ménopausée. Alimentation adaptée, acupuncture, phytothérapie ou encore supplémentation alimentaire : il y en a pour toutes les femmes !

 

Les thérapies naturelles

Les thérapies naturelles sont d’intéressantes solutions non hormonales pour soulager des symptômes de la ménopause.

Les traitements à base de plantes permettent de cibler un aspect problématique en particulier, comme un symptôme. Par exemple, la menthe poivrée, le cyprès ou l’immortelle sont réputées contre les bouffées de chaleur. Aussi, la réflexologie, l’ostéopathie et l’acupuncture peuvent être des aides pour équilibrer les différents dérèglements que subit notre organisme en cette période de changement hormonal. Les compléments alimentaires ont démontré depuis plusieurs décennies leur efficacité et peuvent être de précieux alliés durant ces périodes.

 

Une alimentation adaptée à vos besoins

L’alimentation est la plus précieuse alliée de notre santé, et ce face à une grande variété de troubles. Les symptômes de la ménopause ne font pas exception.

Parmi les aliments à favoriser, on retrouve les fruits, légumes et fibres ainsi que les aliments riches en phyto-œstrogènes et isoflavones, comme le soja (attention toutefois soja naturel, non modifié génétiquement et BIO). Également, bonne hydratation et faible consommation de sucre sont des clés. Pour réduire les bouffées de chaleur, il est conseillé de limiter la caféine, les plats trop épicés et l’alcool. Puisqu’un autre trouble de la ménopause est l’ostéoporose, il est aussi conseillé d’optimiser l’apport en calcium, notamment en consommant des légumes verts (chou, épinards, cresson, etc.) et des produits laitiers, et là aussi, attention toujours BIO. En parallèle, il est important d’avoir un apport en vitamine D adéquat afin de fixer le calcium.

Pour combler certaines carences, comme les minéraux, et certains besoins spécifiques de votre corps, vous pouvez aussi vous tourner vers les compléments alimentaires. Certains sont d’ailleurs de précieux alliés contre les symptômes de la ménopause, nous vous les présentons ici.

 

Les compléments alimentaires

De nombreuses plantes et compléments alimentaires sont réputés pour aider face aux symptômes de la ménopause : Algues, lithotamne, vitamine D, racine de maca, etc. Dans le palmarès, dont de nombreuses études ont fait la démonstration, on retrouve la Klamath, le Thé Vert et la Grenade.

LA KLAMATH

Fortement concentrée en phényléthylamines (PEA), molécules actives sur l’humeur et le bien-être psychique, l’algue Klamath est une précieuse alliée durant la ménopause.

Elle joue un rôle important dans la transmission de la norépinephrine et de la dopamine dans le cerveau. C’est pourquoi, consommer cette algue permet de prévenir, voire d’atténuer l’anxiété, en procurant la sérénité et plus d’énergie mentale et qu’elle est recommandée durant la ménopause.

Également, la Klamath est un bon soutien face aux symptômes liés aux changement hormonal, notamment les bouffées de chaleur.

Il est aussi constaté que la consommation de Klamath pouvait soulager les douleurs d’arthrite et de rhumatisme, des chercheurs ont étudié ses propriétés anti-inflammatoires et ont démontré que le pigment bleu de l’algue contient de la phycocyanine, qui agit comme un protecteur des cellules et du système sanguin, un stimulant des défenses immunitaires, un anti radicalaire et un antioxydant puissant.

LE THE-VERT

Le thé vert doit ses bienfaits à ses catéchines, notamment l’épigallo-catéchine-gallate dit « EGCG ».  Ces catéchines ont des effets bénéfiques sur le profil lipidique. En d’autres termes, elles agiraient sur la répartition de la graisse du corps. De manière spécifique, ces impacts sur le profil lipidique sont protecteurs contre le cholestérol et les risques cardiovasculaires et diminuent notamment les graisses du ventre protégeant de la prise de rondeurs souvent associée à la ménopause.

Les autres atouts du thé-vert, liés à la composition exceptionnelle des catéchines sont reconnu aussi pour ses bienfaits contre le stress oxydatif, les dommages causés par les radicaux libres et le vieillissement cellulaire.

LA GRENADE

Il semblerait que la grenade soit particulièrement riches en phyto-œstrogènes, qui sont fortement recommandé pour aider face aux symptômes de la ménopause, car leur structure est proche des œstrogènes de l’organisme humain et donc agissent de façon similaire. La grenade est ainsi réputée pour atténuer les bouffées de chaleur, la nervosité et la baisse de la libido. Aussi, les phyto-œstrogènes pourraient avoir des bienfaits sur l’ossature et les vaisseaux sanguins. Par ailleurs, la grenade est reconnue pour soutenir les échanges cellulaires hydriques en favorisant ainsi l’hydratation, notamment de la peau.

Hormis les signes "internes" de la ménopause, on peut aussi constater des signes extérieurs visibles, qui se traduisent par un vieillissement cutané accru. En effet, la variation du taux hormonal peuvent causer un relâchement de la peau lors de la ménopause. Ce processus est dû à la diminution du taux d’œstrogène et l’augmentation du taux d’androgène. Il se manifeste par un amincissement de la surface de la peau, une déshydratation et une augmentation des taches pigmentaires. En parallèle, la diminution de fibres de collagène cause une perte d’élasticité de la peau et entraîne l’apparition de rides et de ridules.  

C’est là qu’intervient la Grenade comme alliée grâce à ses multiples polyphénols antioxydants, comme les punicalagines, les anthocyanes, l’acide ellagique et aussi les aquaporines de la grenade qui agissent sur l’hydratation de la peau. La prise journalière d’extrait de grenade redonne à l’épiderme un taux hydrique optimal pour une peau repulpée et lumineuse. La grenade va aussi booster la synthèse du collagène, qui décline avec l’âge. En rétablissant l’équilibre entre le collagène et la collagénase (l’enzyme qui dégrade le collagène), les antioxydants de la grenade contribue à retrouver une peau plus tonique, élastique et atténue visiblement les effets de l’âge.